Menu
Syndicat Mixte d'Aménagement
de la Moyenne et Basse Vallée de l'Ognon
A+ A A-

Définition

Présentation

Définition

Il est nécessaire de différencier les milieux humides et les zones humides. D’après le code de l’environnement, ces dernières sont « des terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année ; […] ».

Les milieux humides ont une définition plus large et certains d’entre eux ne sont pas soumis à la réglementation. Ils ne sont pas forcément caractérisés par une végétation typique. L’étude des sols permet de déterminer si un site est humide ou non, dans la plupart des cas.

Les rôles des milieux humides

Les milieux humides offrent de nombreux services écosystémiques.

La régulation des crues

Prairie alluviale

A proximité d’un cours d’eau, le milieu humide joue le rôle de régulateur. En effet, en période de crue, l’eau s’étend sur la prairie ou le bois limitrophe, atténuant ainsi les effets des inondations dans les zones urbaines en aval. 

 Soutien naturel d’étiage

 Les milieux humides sont comparables à des éponges. Ils stockent le surplus d’eau accumulé en hiver et au printemps, puis ils le restituent durant les épisodes de sécheresse.

Epuration

Roselière

La végétation de certains milieux humides absorbe des éléments polluants qui se trouvent dans les eaux. C’est notamment le cas pour le Roseau commun (Phragmites australis) qui, lors de son processus de décomposition, fixe les métaux lourds.

Réservoir de biodiversité

De nombreuses espèces sont inféodées aux milieux humides comme les amphibiens, certaines espèces de lépidoptères, d’odonates, d’oiseaux, de mammifères…

Les types de milieux humides dépendent de l’occupation du sol : prairies de fauche, prairies de pâture, forêts de bois tendre, roselières, mosaïque de milieux… ainsi que des conditions géologiques et climatiques. Il découle de ces habitats une faune variée: Musaraigne aquatique, Bécassine des marais, Fuligule milouin, Cuivré des marais, Sonneur à ventre jaune…

  MgaphorbiaieAulnaie marcageuse

 Intérêts sociologiques

Ces milieux sont très sollicités pour les activités de loisirs : pêche, chasse, base de loisirs, tourisme…

Au niveau agricole, les prairies humides offrent une herbe « grasse » disponible une grande partie de l’été.

Les milieux humides de l'Ognon

Types de milieux humides du bassin versant de l’Ognon

 Graphique habitats

Les enjeux du territoire

Des milieux contraignants

Une activité agricole raisonnée favorise le maintien de milieux humides fonctionnels. Malgré tout, ce sont des environnements contraignants : parasitisme, forte hydromorphie, inondation… Pour une gestion économique et écologique durable, il est important de lier les activités humaines au fonctionnement écologique et physico-chimique de ces milieux.

Les menaces

L’évolution naturelle fait que les espèces ligneuses prennent le pas sur les espèces herbacées typiques. Le milieu tend donc à se fermer et à perdre son aspect humide. L’assèchement des parcelles peut aussi être lié aux activités humaines : urbanisation, drainage, culture… Ces dernières sont les principales menaces sur le territoire.

Dans certains cas, le caractère humide perdure mais la végétation se modifie. Le milieu est alors perturbé. C’est le cas lorsque la parcelle est surpâturée ou qu’il y a un apport trop important de nutriments.

Il faut également prendre en compte l’apparition et le développement d’espèces invasives telles que la Jussie à grandes fleurs et l’Impatiente de l’Himalaya, qui représentent des menaces pour la biodiversité.

 Jussie

La première est une plante aquatique d’eau douce. Elle se propage rapidement grâce à son système racinaire en faisceau tout le long de la tige. Dès lors, elle forme un tapis dense à la surface de l’eau limitant ainsi le passage de la lumière et provoquant à terme le comblement du cours d’eau.

 Balsamine de LHimalaya

 La deuxième plante est une espèce poussant principalement au bord des cours d’eau. Elle se développe notamment dans les forêts alluviales ou les mégaphorbiaies. L’Impatiente peut atteindre deux mètres de haut. Elle entre en concurrence avec les espèces de milieux humides. Les populations

 sont généralement denses créant ainsi un ombrage important, ce qui modifie le fonctionnement du site.

 Les actions de gestion

Pour restaurer et entretenir ces milieux si particuliers, plusieurs actions sont envisageables.

Une action fréquente pour les milieux en déprise agricole (fermeture) consiste à éliminer les ligneux puis à mettre en place de la fauche ou du pâturage régulier (à faible portance). Cependant, les secteurs boisés présentent aussi des intérêts pour la biodiversité et la qualité des eaux. Il est essentiel de conserver une diversité de milieux naturels, qui assureront des fonctions variées et abriteront différentes espèces animales et végétales.

Il est aussi possible de créer des mares afin de favoriser les amphibiens et odonates.

Le reméandrage est une action de restauration réalisée sur les cours d’eau recalibrés, impliquant des travaux assez lourds. Le reméandrage favorise les échanges hydriques entre la nappe phréatique et les cours d’eau, permettant ainsi de limiter les crues en aval et de mieux recharger les réserves d’eau. En plus de cela, il favorise le frai du Brochet.

La reconnexion des annexes hydrauliques avec le cours d’eau, fréquemment réalisée sur le bassin versant de l’Ognon, permet de restaurer des frayères pour le brochet, espèce vulnérable en France métropolitaine.

Conclusion

 Le bassin versant de l’Ognon comporte une surface importante de milieux humides, notamment de prairies humides (fauchées ou pâturées). Ces milieux offrent une diversité d’habitats d’intérêt écologique remarquable. Les prairies peuvent se maintenir uniquement si une activité agricole adaptée (extensive) persiste. Il est donc nécessaire de conserver ou de restaurer des pratiques favorables à ces milieux, afin de les préserver sur le long terme.

Retour en haut