Menu
Syndicat Mixte d'Aménagement
de la Moyenne et Basse Vallée de l'Ognon
A+ A A-

Restauration de la continuité écologique

 

Inauguration des passes à poissons du 24 juin 2015

Dans le cadre de la Directive Cadre européenne sur l’eau, des actions de restauration de la continuité écologique doivent être entreprises. Les actions menées par le syndicat ont pour objectif de décloisonner un maximum de biefs de barrages par la mise en place de passes à poisson. Sur la moyenne et basse vallée, 25 barrages sont implantés sur la rivière Ognon. Les espèces cibles pour l’aménagement d’un dispositif de montaison sont : le brochet, l’anguille, la lotte de rivière et dans une moindre mesure le chevaine, le gardon et la brême bordelière. Toutes les espèces de poissons migrent ou se déplacent afin de rechercher des habitats spécifiques, des frayères pour la reproduction et des conditions optimales de croissance pour la nutrition.

Barrage de Voray sur l’Ognon
IMG 2013
La réalisation des travaux commence par la mise en place d’un batardeau pour le bon déroulement du chantier.
L’ensemble des éléments vannage-passerelle est démonté afin d’être remplacé ou remis en état. Les éléments remis en état par sablage et peinture sont installés quelques semaines plus tard. Une vanne toit, qui fonctionne grâce à une alimentation EDF, permet désormais la pratique du canoë.

IMG 2035

En rive gauche, un batardeau isole le chantier des eaux. Les fondations sont coulées en béton et les parois sont réalisées en préfabriqués. 80 cm de béton sont nécessaires pour le fond de la passe. La mise en œuvre des blocs nécessite une rigueur et un respect des côtes : les blocs sont posés en alternance sur un linéaire de 34 m et 8m de largeur avec une pente de 4%. Les blocs ont pour objectif de diversifier les courants et de rendre la passe plus attractive. La dernière étape consiste en la mise en place de blocs rocheux non gélifs sur toute la surface de la passe. C’est un fond à macro-rugosités qui facilite la montaison des poissons dans la passe. Les abords sont ensuite remis en état afin de l’intégrer dans son paysage.
IMG 3734



Barrage de Geneuille


La mise en place d’un batardeau s’accompagne d’un tuyau immergé pour alimenter la rivière en aval. Des carottages du sol avec forage jusqu’à 7 m conditionnent la mise en place des fondations. Le coulage des fondations est l’une des opérations les plus importantes du chantier. Une fois les parois en prefabriqués installés, les blocs rocheux disposés en alternance sur le fond doivent respecter une cotation précise. Ils servent de rampe rugueuse pour la montaison. La passe est composée de 10 bassins avec une chute de 20 cm entre chaque bassin et d’une longueur de 3m50 et de 2m50 de largeur. Une fois l’ouvrage réalisé, une cage de comptage des poissons est mise en place, dispositif nécessaire pour le suivi du bon fonctionnement de la passe pour la montaison au printemps. Elle permet de vérifier le nombre d’espèces de poissons qui remontent ainsi que leur état de santé. Le syndicat a fait le choix d’équiper le vannage d’une alimentation solaire, ce qui réduit les couts de fonctionnement et s’inscrit dans une logique environnementale.
IMG 0779

IMG 0791

IMG 3743

IMG 3970

IMG 4003

L’aspect financier étant un facteur déterminant pour le Syndicat et ses partenaires (Conseils Départementaux, Région Franche-Comté, Agence de l’eau), des alternatives aux passes à poissons en béton sont envisagées, telles que des passes en bois ou des rivières de contournement.


Couts de l’opération

Total : 1 235 412€ TTC

Financement à 80% par : CD 70, CD 25, région FC, AE RMC

Reste à charge pour le Syndicat : 20% soit 407 474€TTC

Media

Retour en haut