Menu
Syndicat Mixte d'Aménagement
de la Moyenne et Basse Vallée de l'Ognon
A+ A A-

Sites et espèces remarquables

Sommaire

I. Quelques notions d'écologie !

    1. Qu'est-ce qu'un écosystème ?

    2. Fonctionnement de ces écosystèmes

II. La vallée de l'Ognon : un milieu riche

III. Des sites remarquables et des espèces protégées

    1. Des zones naturelles protégées (ZNP)

        a) APPB

       b) Natura 2000

       c) ZNIEFF

    2. Quelques espèces remarquables de la vallée

IV. Le syndicat face à ces enjeux

    1. Rétablissement de la continuité écologique sur l'Ognon

    2. Favoriser la biodiversité

    3. Acquisitions foncières

 


I. Quelques notions d'écologie !

 

    1. Qu'est-ce qu'un écosystème ?

Définir ce qu'est un écosystème est délicat. Une définition, extraite du "Dictionnaire de l'environnement", est la suivante :

 « Un écosystème est un système au sein duquel il existe des échanges cycliques de matières et d'énergie, dus aux interactions entre les différents organismes présents (biocénose) et leur environnement (biotope) ».

 ecologie


D'autres définitions sont pourtant possibles. Mais, quoiqu'il en soit, les auteurs tels que Ricklefs (Ecologie, 2005) définissent un écosystème comme un système composé d'organismes et de l'environnement physique (ndlr systèmes biotiques et abiotiques) qu'ils habitent.

Cependant, la définition, ou la compréhension, d'un écosystème est complexe. D'après R. Barbault, dans son ouvrage d'« Ecologie générale » (2008), un système écologique, ou écosystème, est notamment un "système [qui] doit inclure l'ensemble des populations en présence, regroupées là aussi en compartiments définis selon une base fonctionnelle".

Ainsi, un écosystème forme un tout entre le milieu et les populations d'espèces diverses qui évoluent dans celui-ci. Leurs études sont loin d'être simple au vu des diverses interactions existantes et l'on préférera une approche systémique (scientifique) pour mieux les comprendre.

Revenir au sommaire !


    2. Fonctionnement de ces écosystèmes

Globalement, la base énergétique de ces écosystèmes est fournie par la photosynthèse des végétaux chlorophylliens (producteurs primaires), possible grâce à l'énergie lumineuse et la disponibilité en CO2. Ce flux énergétique suit ensuite un réseau complexe jusqu'aux prédateurs (consommateurs tertiaires).

Ainsi, les producteurs primaires dépendent des précipitations et de la richesse du sol en éléments nutritifs assimilables (N, P, K, etc) afin de croître et de se multiplier. La matière organique produite constitue une source de nourriture pour les herbivores, ou phytophages (insectes, mollusques, vertébrés), ils sont les premiers consommateurs de la matière organique vivante : ils sont les consommateurs primaires, ou producteurs secondaires car ils synthétisent leurs propres tissus.

Ce second maillon de la chaîne trophique sera alors consommé par des consommateurs secondaires, des prédateurs, à leur tour consommés par les consommateurs tertiaires et éventuellement par des consommateurs quaternaires (super-prédateurs). A noter que la disponibilité de l'énergie, disponible par le biais de leur alimentation, se réduit au fur et à mesure, limitant de ce fait les niveaux d'une sorte de "pyramide" trophique.

La matière est recyclée dans cette chaîne, car les éléments nutritifs du sol sont insuffisants pour les producteurs primaires : le rôle des décomposeurs est alors de réintroduire la matière organique par décomposition et minéralisation. Ces décomposeurs sont appelés "organismes saprophages" (bactéries, champignons), soit des micro-organismes ou des invertébrés.


Fonctionnement_ecosysteme

Figure 1. Schéma récapitulatif du fonctionnement global d'un écosystème 

Il s'agit ici d'une explication grossière du fonctionnement d'un écosystème car, dans les faits, celui-ci peut représenter un véritable maillage trophique avec l'imbrication de diverses chaînes où des espèces peuvent appartenir à plusieurs compartiments différents, successivement (larves phytophages puis adultes, carnivores) ou bien simultanément (espèces omnivores) (R. Barbault, 2008).


Exemple concret sur ces notions d'écologie :

La rivière Ognon et ses berges constituent un environnement (biotope) dans lesquels évoluent différents organismes : insectes, poissons, pêcheurs. Les trois différents organismes s'appellent la biocénose. La rivière et ses berges fournissent les éléments nutritifs nécessaires à la croissance et au développement de la végétation.

Les insectes (= insectes phytophages, soit les consommateurs primaires) "mangent" la végétation (producteurs primaires), qui eux-mêmes sont mangés par les poissons (consommateurs secondaires) qui seront à leur tour capturés par un pêcheur (consommateurs tertiaires et super-prédateur car au "sommet" de la chaîne alimentaire).

Les feuilles mortes et les résultats de la digestion du pêcheur constituent de la matière organique morte, qui sera alors décomposés par des organismes vivants (bactéries, champignons). Les résultats de cette décomposition sont des éléments minéraux (minéralisation) qui nourriront alors les végétaux.

A travers cette définition et explication sur ce qu'est un écosystème et comment il fonctionne, vous êtes maintenant armés pour savourer la richesse et la complexité des écosystèmes qu'offre la vallée de l'Ognon.

Revenir au sommaire !

Lire la suite ...

Aller à la troisième partie.

      I.        Quelques notions d’écologie !

1.     Qu’est-ce qu’un écosystème ?

 

2.     Fonctionnement de ces écosystèmes

 

     II.        La vallée de l’Ognon : un milieu riche

 

   III.        Des sites remarquables et des espèces protégées

1.     Des zones naturelles protégées (ZNP)

a)     APPB

b)    Natura 2000

c)    ZNIEFF

 

2.     Quelques espèces remarquables de la vallée

 

   IV.        Le syndicat face à ces enjeux

 

1.     Rétablissement de la continuité écologique sur l’Ognon

 

2.     Favoriser la biodiversité

 

3.     Acquisitions foncières

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS